Quels sont les avantages de votre technologie pour l’habitant?

  • Chauffage par le sol, donc grande surface d'échange et très faible température d'émission, faible différentiel et pas de convection,
  • Pas de gradient de température entre le sol et le plafond,
  • Pas de convection d'air de températures différentes, pas de sensation de courant d'air froid,
  • Pas de traces laissées par les radiateurs, résultant en moins de maintenance à terme.
  • Pas de place occupée par les radiateurs: gain de surface habitable.
  • La régulation de température fine résulte en un confort exceptionnel, tant pour les occupants que pour des plantes par exemple.
  • Le sol étant la surface chauffante, un facteur de léger rayonnement augmente la sensation de confort des occupants. Les occupants admettent que ce confort permet de baisser la température ambiante de 2 à 3 degrés, d'où diminution des pertes en saison froide.

Qu'en est il des autres solutions actuelles?

Pour corriger cela, les divers acteurs proposent de nombreuses améliorations. La plupart de ces démarches sont des améliorations d'un modèle ancien. Elles peinent à atteindre une performance intéressante, et il faut craindre que les résultats théoriques espérés soient en pratique dévalorisés par des décennies d'habitudes contraires. Ce sont des "emplâtres sur une jambe de bois". Quand les performances intéressantes sont atteintes, c'est au prix d'un accroissement de coût important, atteignant souvent 20 à 40% du prix du bâtiment non performant. Or le coût des matériaux spécifiques nécessaires pour réaliser une maison "passive" représentent tout au plus 10% du bâtiment, alors qu'ils sont ceux qui réalisent l'objectif principal d'une habitation: ne pas souffrir des variations climatiques. En prenant plus de recul, il devient évident qu'à la rupture d'époque il faut répondre en se fondant sur le futur, et non en ajoutant des couches sur les erreurs passées. Nous verrons que lorsque des bonnes solutions sont trouvées, elles sont en continuité avec ce que le passé apporte de meilleur. Depuis quelques décennies, les architectes et constructeurs ajoutent donc des panneaux de quelques centimètres d'épaisseur d'isolant, quelque part dans le complexe des murs externes, en grande majorité là où cela gêne le moins les habitudes de construction. Pour améliorer cette résistance et atteindre des performances de très basse énergie, il faut des meilleurs isolants, et avec les plus performants, il faut atteindre des épaisseurs dépassant 25, voire 30 cm. La mise en place de telles épaisseurs ne peut plus s’improviser et doit devenir une priorité: la conception même de l'isolation doit être un des facteurs clés dès le début de la conception.


Quelles sont les plus-values entre la construction traditionnelle et un processus organisé Bhaluu?

Le logement est la nécessité humaine la plus chère (dans les pays industrialisés) et pourtant sa construction ne subit ni ne profite de la concurrence de la performance, de la pertinence, de l'innovation, de l'organisation industrielle: mesurable, organisable, reproductible. La rupture d'époque en fait le secteur durable le plus favorable à créer, une plus-value sociétale majeure contre la fracture énergétique. C'est le premier secteur d'activité humaine, dont la transformation peut apporter les plus-values sociales et durables les plus importantes en valeurs et valeur. Ce nouveau secteur peut être positionné, maintenant, dans une continuité sociale et économique, et une pertinence d'époque écologique. Télécharger notre plaquette comparative entre le bâtiment traditionnel, la construction organisée (Bhaluu) et ses plus-values -> ICI


Combien de temps cela prend-il pour construire une maison de 200m2 par exemple?

Depuis la fouille jusqu'à la remise des clés, nous mettons actuellement environ 3 mois. Ceci n'inclut pas le temps de l'étude détaillée avant la construction, qui peut être faite pendant que le client attend l'octroi de son permis de construire. L'étude détaillée couvre tous les aspects du bâtiment, et permet de déceler les incohérences éventuelles et de décider exactement où passent par exemple les cables électriques, et donc d'en prévoir le passage.


Quel est le prix ? Pourquoi est-ce moins cher ?

Une résidence à appartement de 1000m2 commence à 900€/m2 (htva) clé sur porte.

Le prix total final est souvent moins cher:

  • L'organisation et le contrôle permanent sont des notions bien développées qui nous viennent des industries performantes; elles font quasiment toujours baisser le prix et augmenter la fiabilité du résultat, des performances. On est toujours moins cher si on sait ce qu'on fait, et qu'on fait exactement ce qui est requis.
  • La précision fait baisser les prix : si on ne met pas assez, on est en défaut de notre contrat, si on met trop, on gaspille par rapport à ce qui est nécessaire. Par exemple, quand nous remplissons une bétonnière, nous le faisons en pesant les matériaux, pas "au pif" en comptant les pelletées. Toutes nos ressources sont comptées, mesurées, enregistrées et testées quotidiennement, et les bilans de tous genres sont instantanés et donc immédiatement utiles.
  • La mécanisation, comme dans toute l'histoire de l'humanité, par son allègement du travail et la fiabilité du résultat, nous donne plus de résultats pour moins de ressources.
  • La "modélisation" par les plans est presque équivalente à une simulation des conditions réelles de fabrication, y inclus toutes les données techniques et la performance sur la plupart des critères importants: les coûts bien sûr, mais aussi thermique, hygrométrie, chauffage, solidité, et les impacts écologiques. Tout cela vous permet de faire un meilleur choix à long terme, suivant vos critères et vos priorités.

Quelles sortes de constructions faites-vous?

Les bâtiments dans lesquels les conditions de séjour des humains requièrent des performances fiables et économiques: les logements privés, collectifs, sociaux et modestes, les bureaux, laboratoires, et autres bâtiments tertiaires. Les quartiers durables et sociaux, bien sur, pour lesquels notre adéquation est unique.


Mon architecte peut-il travailler avec votre technologie?

Oui, et bien plus facilement qu'avec la plupart des autres matériaux, car:

  • Grenitt® étant autoportant, les formes les plus diverses peuvent être construites sans se soucier de la manière et du prix pour y arriver, cela ouvre des possibilités tant pour optimiser l'architecture que pour lui permettre une grande créativité,
  • Grenitt® dispose de toutes les propriétés techniques et il ne faut plus empiler divers matériaux pour avoir des parois performantes, durables, fiable, résistantes aux intempéries; de plus, Grenitt® couvre l'ensemble des fonctions requises avec une seule mise en œuvre, simplifiant grandement la gestion, le suivi et le contrôle de la construction,
  • Sur base de l'architecture, une construction en Grenitt® est étudiée par une modélisation préalable sur des logiciels 3D de haut niveau, permettant de régler tous les détails à l'avance, diminuant grandement la plupart des imprévus et risques de la phase.

Qu'entendez-vous par clé sur porte?

Dans le cas le plus abouti, cela inclut toutes les installations intérieures, les peintures, revêtements de sol, les installations techniques, et sans la décoration: pas de luminaires, de rideaux, de meubles autres que de cuisine et salle de bains intégrées. Tout est tarifé avec précision, vous permettant les choix des détails avant le chantier, ce qui permet la mise en œuvre dans les temps.


Est-ce possible de rénover une maison ou un immeuble avec Bhaluu?

Non, nous ne faisons pas de rénovations. Cependant, nous sommes adapté pour des transformations. La densité du Grenitt® donne beaucoup plus de possibilités aux transformations en hauteur, comme le rajout d'un étage par exemple.


Puis-je choisir tous les châssis, portes et finitions que je désire?

C'est un domaine avec une grande diversité de prix et de performance, jouant grandement tant sur le prix à l'achat que celui de la maintenance à long terme, par ses implications importantes sur le chauffage et la climatisation, et pour lequel notre principal partenaire, avec lequel nous collaborons depuis plus de 30 ans – notamment en réalisant leurs 12.000 m2 de toitures d'usine en 1984 - est une des plus grandes usines de châssis dans les 350 km à la ronde. Leur offre, ainsi que celle de quelques autres fabricants reconnus, est particulièrement variée et complète. Comme les surfaces vitrées restent une zone de plus faible performance de l'enveloppe du bâtiment, il faut les intégrer au plus tôt dans les analyses globales, dont le prix. Ils sont en général chargés de la mise en place, afin de ne pas avoir d'entités tierces dans le processus, et de conserver une maitrise technique élevée de la conception jusqu'au glissement fluide des grandes baies vitrées qui peuvent atteindre 500 kgs.

Dans le cas le plus abouti, cela inclut toutes les installations intérieures, les peintures, revêtements de sol, les installations techniques, et sans la décoration: pas de luminaires, de rideaux, de meubles autres que de cuisine et salle de bains intégrées. Tout est tarifé avec précision, vous permettant les choix des détails avant le chantier, ce qui permet la mise en œuvre dans les temps.


Pourquoi privilégier une ossature bois ou métal?

Comme un squelette, comme une charpente, comme un pont ou une aile d'avion, on obtient la solidité qu'on veut avec moins de matériaux, si on peut utiliser des matériaux qui ont de la résistance à la traction, à la flexion, ce que les briques, blocs et pierres ont très peu. Ces derniers sont surtout bons en compression, et donc favorables pour les constructions par empilement, comme les monuments en pierre, massifs, pesant lourd, et dont on peu surtout constater que les pierres du bas résistent au poids des pierres du haut, mais n'offrent pas réellement les fonctions essentielles de vie, de confort, d'économie des matériaux choisis pour leur qualités plus diverses.

La pérennité? Pensons à la Tour Eiffel en acier, aux églises norvégiennes en bois qui dépassent 800 années.


Une maison sans briques?

Analysons par séparation: imaginons une maison qui n'a pas de briques, et est isolante. Donc comme une proposition de maison classique en brique, isolée, mais imaginons qu'on retire les briques. On imagine une structure ad hoc pour soutenir les étages et le toit (souvent moins cher que de monter des briques), et on imagine une combinaison finition intérieure avec un isolant thermique très efficace et une finition extérieure résistant bien aux intempéries. Imaginons que le ce mur "théorique" soit auto-portant. Mais pas perméable à la vapeur d'eau, donc pas de transferts, ni de calcul, ni d'obligations de choix pour gérer l'hygrométrie du mur.

Voila une maison équivalente à la proposition classique en briques, sauf qu'elle n'a ni briques dans le mur, ni absorption de vapeur d'eau de ces briques absentes.

C'est ce que nous proposons avec Grenitt®. Nous remplacons les blocs par une enveloppe continue structurelle et isolante.

De plus, l'espace intérieur de la maison fait environ 20 - 30 cm de plus près de chaque mur (l‘espace qu’occupait la brique). Autrement dit, avec deux fois 0.3m de largeur et longueur de plus, on gagne de l'ordre de 12m2 dans une maison de 100m2, 16m2 dans une maison de 170m2, etc.

  • si la vapeur d'eau reste sous forme de vapeur, l'absorption de vapeur par les briques et proportionnelle à l'air que peuvent absorber les briques. C’est à dire, moins que le volume des briques lui-même bien sûr... Donc, mieux vaut remplacer les briques par ….rien (par de l'air, et avoir plus d'espace par la même occasion).
  • si la vapeur d'eau se condense, donc passe de vapeur liquide, on a de l’eau dans les briques. Nous savons tous que c'est le début des ennuis sérieux.

On pourrait presque dire que les briques font moins bien ce que ferait l'air dont elles prennent la place.

Ce qui est cher et ne sert à rien, c'est les idées préfabriquées: elles rendent les bâtiments trop couteux et inappropriés à leurs fonctions principales.


La VMC est-elle obligatoire ou bien est-il suffisant d'ouvrir les fenêtres?

Dans la plupart des cas, une VMC (Ventilation Mécanique Controlée), voire une VMC2 (à double-flux) est légalement imposée, et entre dans le calcul de performance du PEB et de la certification passive. En saisons froides, ouvrir les fenêtres créerait beaucoup plus de déperditions thermiques que l'usage suffisant d'une VMC2 pour la ventilation des logements ou locaux de vie ou de travail, suivant les normes.

Notre approche inclut la possibilité de réaliser cela, conformément aux obligations, avec des unités de VMC/2 "non-centralisées", dans les pièces nécessaires, et qui sont intégrées complètement ou partiellement dans l'épaisseur du mur Grenitt®. Les avantages l'emportent souvent sur les désavantages:

  • Pas de tuyauteries, donc pas de bruit (souvent..), pas d'espaces dédicacés, par de perte de rendement, et surtout: pas d'accumulation des poussières et leurs conséquences très dommageables comme la perte de rendement avec le temps et l'augmentation du bruit, la perte de performance, et surtout un terrain trop favorable que parasites, microbes, bactéries.
  • Les unités sont placées exactement aux emplacements les plus appropriés, sans extensions inutiles,
  • Pas de règlementation future sur la maintenance des tuyauteries…
  • Régulation pièce par pièce, bien plus réactive et plus appropriée que les unités centralisées.
  • Redondance globale: une unité en panne ne compromet pas l'efficacité générale.
  • Peut servir de chauffage dont une maison passive aurait besoin (suivant calcul global).
  • Volume partiellement ou complètement noyé dans le mur,
  • Maintenance simple pour le nettoyage du filtre: 30 secondes pour le démontage et remplacement.

Les murs doivent ils respirer?

Ce concept ressort des vieilles maisons. Trop isoler sa maison serait-il mauvais pour la santé ? Ne faut-il pas laisser « respirer » les murs ?

Idée reçue n°1 : trop isoler est dangereux pour la santé

Voilà quelques clichés qui circulent:

  • à force de vouloir trop isoler, la maison ne respire plus,
  • isolation ne doit pas être synonyme d’imperméabilité totale,
  • il faut laisser respirer la construction,
  • trop d’isolation est mauvais pour la santé et crée des problèmes d’humidité.

Tout ceci est évidemment faux : ce n’est pas l’isolation qui est dangereuse, c’est l’absence de ventilation de l’habitation. Il n’y a d’ailleurs pas d’isolation performante sans ventilation maîtrisée.

Un bâtiment bien isolé, c’est un bâtiment qui met en œuvre des isolants performants bien posés (importance de la qualité de la mise en œuvre) et qui est bien étanche à l’air: les calories ne doivent pas s’échapper par des lames d’air parasites.

Un système de ventilation maîtrisée (Ventilation Mécanique Controlée Hygroréglable ou Double Flux) permet :

  • de maîtriser les déperditions liées au renouvellement d’air (ventiler mécaniquement fait consommer moins d’énergie qu’ouvrir les fenêtres)
  • de garantir la qualité de l’air intérieur en renouvelant l’air (= garantir une bonne hygiène de l’air)
  • d’évacuer en dehors du bâtiment la vapeur d’eau produite par les occupants et leurs activités quotidiennes (= traiter l’humidité pour protéger le bâti) et d’apporter du confort aux occupants : en particulier en été, lorsqu’il fait chaud, seule une sur-ventilation nocturne peut rafraîchir le bâtiment et donner du confort aux occupants.

    Idée reçue n°2 : il faut laisser les murs respirer

Il est utile de rappeler que les parois ne « respirent » pas. Étanchéité à l’air des parois et comportement à la vapeur d’eau sont souvent confondus. Or, lutter contre l’accumulation de l’humidité dans les matériaux et favoriser l’évacuation de la vapeur d’eau vers l’extérieur est indispensable. Ce n’est donc pas de "l’air" dont il faut parler, c’est la régulation de l’hygrométrie et donc de la régulation de la vapeur d’eau à l’intérieur du logement.

Pour prévenir les dégâts dans le bâtiment et les moisissures, il faut :

  • Éviter d’accumuler l’humidité dans les parois de la construction : utiliser un pare vapeur pour empêcher la vapeur d’eau de migrer depuis l’intérieur du local dans la paroi où elle va condenser.
  • Faciliter l’évacuation de l’humidité et de l’air vicié de la construction en:
  1. réalisant une ventilation générale et permanente contrôlée (VMC, double flux global ou par pièce);
  2. respectant les règles de l’art lorsqu’elles exigent des lames d’air de ventilation avant la réalisation de l’isolation de la paroi;
  3. réalisant une mise en œuvre d’un pare vapeur « intelligent » qui, l’été, laisse ressortir la vapeur d’eau de la paroi.

    Idée reçue n°3 : certains isolants permettent de laisser « respirer » les murs

On peut lire parfois que certains isolants d’origine végétale sont perméables à l’eau, hydrophiles et laissent « respirer » la maison. Ils réguleraient l’hygrométrie naturellement, sans pare-vapeur, créant une atmosphère agréable et confortable.

Malheureusement, aucune technique de construction, d’isolation ou matériau ne peut remplacer une ventilation (efficace) du logement. Aucun matériau et aucune paroi ne peut absorber, ni évacuer l’air vicié et la vapeur d’eau ou le monoxyde de carbone qui proviennent de la respiration, cuisson, combustion, lavage….

L’humidité (vapeur d’eau) présente dans une habitation et qu’il faut évacuer, représente plus de 100 fois ce que la surface des isolants d’origine végétale sont capables de stocker (une famille et ses activités dégagent en moyenne 12 litres de vapeur d’eau par jour) Les laines minérales de verre ou de roche ont d’ailleurs la même perméance à la vapeur d’eau que les isolants à base végétale ou animale (bois, mouton, plumes, chanvre, lin…). Mais tout comme eux, ils nécessitent la mise en place de frein de vapeur ou de pare vapeur ainsi qu’une excellente étanchéité à l’air pour garantir la pérennité du bâti. Seule la ventilation permet d’évacuer l’air vicié et de faire rentrer la quantité d’air propre nécessaire au confort et à la qualité de vie.


Grenitt® est il recyclable?

Oui. Tous ses composants peuvent être broyés et réintroduits dans la fabrication similaire. Cette capacité peut être étudiée suivant la demande, suivant la durée de vie qu'on destine au bâtiment: courte et recyclable ou longue et indestructible…


Grenitt® et l'humidité?

Grenitt® a été mis au point notamment en disposant d'expérience et d'études tant sur les coques de bateaux (porte-avions Charles de Gaulle) et leurs problèmes, que sur des installations industrielles soumises à des ambiances agressives et/ou de pression de vapeur extrêmement élevée. Le matériau Grenitt® et ses principes de mise en œuvre ont été conçus dès le départ suivant les principes établis et les calculs connus par les bureaux d'étude qui font les constructions les plus difficiles soumises aux contraintes fortes de leur environnement. Ils sont par nature étanches à l'eau car le matériau de l'enveloppe est continu, sans joints. Ce principe exclusif donne une conception très nette, démunie de toutes les jointures qui sont toujours des points faibles ou délicats, et découle d'une rigueur de conception qui a choisi de donner la priorité au performances recherchées sans jongler avec les limites des matériaux traditionnels: Grenitt® n'est pas impacté par les limites des matériaux existants et est unique en remplissant son rôle suffisamment bien, d'une manière fiable, mesurable, reproductible.

Il en résulte que un mur en Grenitt® atteint facilement les performances des normes les plus exigeantes, R = 11,6 pour Grenitt® en épaisseur standard de 350mm. Le gain en espace utilisable est de presque 4m2 pour une très petite maison, et du double pour une maison moyenne.


Grenitt® est-il ininflammable?

Le Grenitt® présente une résistance au feu M1 (équivalent B2) et une réaction au feu qui en fait un matériau adapté pour toute construction, publique ou non, de grande hauteur ou pas, sans que cela n'implique d'équipements de protection particuliers. Divers essais officiels sont prévus dans le processus de certification global européen. Nous consulter pour les besoins spécifiques.


Grenitt® est-il toxique?

Non, Grenitt® contient zéro VOC, zéro solvants ou plastifiants, est totalement neutre et ne se transforme pas avec le temps. Comme la pierre, le calcaire, le sable, il ne permet pas l'installation ou le développement de parasites, champignons, fungi, mérule, termites, ou autres parasites.


Il vous reste une question? Nous y répondrons au plus vite